Polyarthrite Rhumatoïde: une maladie d’invalidité

Polyarthrite Rhumatoïde: une maladie d’invalidité

En 2014, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la Polyarthrite Rhumatoïde, la Ligue Tunisienne Anti Rhumatismale LITAR, L’Association Tunisienne des Rhumatisants ATR ainsi que les Laboratoires Pfizer ont organisé une campagne nationale de sensibilisation pour le dépistage et le diagnostic précoce de la Polyarthrite rhumatoïde.

Aujourd’hui et dans un souci de continuité  des différentes actions, l’ATR avec le soutien des laboratoires Pfizer, a organisé à Fondek el Attarine un café santé pour évoquer les avancées de la prise en charge des personnes atteintes de cette maladie. Lors de cet événement les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, les intervenants  la Présidente de l’ATR étaient présents, Dr. Rym Hajri,  Dr. Rammeh Nadia membre de l’association, les invités d’honneurs étaient  Dr. Zakraoui Leith, Dr Rached Haj Romdane et Dr. Smiri Wafa.

L’ATR  se déplacera dans les régions, elle organisera à la mi-mai, , une rencontre pour le grand public de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde qui se déroulera à Nabeul.

radio déformation des articulations- Polyarthrite Rhumatoïde-  une maladie d'invalidité- La Sultane- Magazine- féminin

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde?

La polyarthrite rhumatoïde (ou arthrite) est la plus fréquente des diverses formes de rhumatismes inflammatoires chroniques. Elle provoque une inflammation de plusieurs articulations, qui enflent et génèrent des douleurs. Sans traitement, celles-ci  diminuent l’amplitude des  mouvements et les altèrent au fur et à mesure du temps.

La polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme inflammatoire chronique. Il s’agit d’une maladie articulaire qui s’accompagne d’une inflammation du synovial  et qui est parfois pérenne. Le synovial est la membrane qui tapisse l’intérieur de la cavité articulaire et qui a pour fonction de sécréter le liquide articulaire: un liquide synovial qui lubrifie l’articulation. La polyarthrite rhumatoïde est caractérisée par une atteinte articulaire souvent bilatérale et symétrique, évoluant par pousser vers la déformation et la destruction des articulations atteintes.

Les prévalences  de la Polyarthrite Rhumatoïde

La Polyarthrite Rhumatoïde est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires chroniques. En Tunisie, on estime le nombre de cas de 0,25 à 0,50% de la population générale. Elle survient principalement chez la femme entre 40 et 60 ans, particulièrement en période péri ménopausique, mais elle peut se voir à tous les âges. La prépondérance féminine est très marquée, puisque 4 femmes pour un homme sont touchées. Elle est deux fois plus fréquente chez les parents de sujets atteints.

Traitement et préventions des symptômes de la maladie

L’inflammation en cause

La maladie entraîne une inflammation de plusieurs articulations à la fois. Celles-ci enflent, deviennent douloureuses et sont limitées dans leur amplitude de mouvement. Les douleurs ont un horaire inflammatoire, c’est-à-dire qu’elles augmentent dans la seconde moitié de la nuit et perturbent le sommeil du patient. Au réveil, les articulations sont raides, enflées, chaudes. Chez la majorité des personnes atteintes, la polyarthrite rhumatoïde touche d’abord les mains, les poignets, les genoux et les petites articulations des pieds. Parfois dès le début de la maladie, les épaules, les coudes, la nuque, les mâchoires, les hanches et les chevilles peuvent également être touchés.

C’est à ce stade que débute le diagnostic, pour éviter l’apparition des déformations irréversibles. En effet, l’évolution de la polyarthrite rhumatoïde est imprévisible. Dans bien des cas, elle évolue par poussées, entrecoupées de périodes où les symptômes s’atténuent, ou disparaissent temporairement.

De manière  générale, la maladie tend à s’aggraver, pour atteindre et endommager de plus en plus les articulations. Elle touche le plus souvent les mains, les poignets, les genoux et  les pieds et parfois même dès le début de la maladie, les épaules, les coudes, la nuque, les mâchoires, les hanches et les chevilles peuvent également être touché. Si elle n’est pas correctement traitée, la personne peut devenir infirme.

Les examens et analyses complémentaires de la Polyarthrite Rhumatoïde

Les examens biologiques révèlent un syndrome inflammatoire plus ou moins marqué (vitesse de sédimentation, CRP). Les tests plus spécifiques, (sérologie rhumatoïde: facteur rhumatoïde et anticorps anti CCP) sont souvent négatifs au début et deviennent ensuite positifs au cours des deux premières années. De même, les radiographies des articulations en début d’évolution de la polyarthrite rhumatoïde sont normales. Les érosions osseuses apparaissent souvent après un an d’évolution.

 Le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Il est important d’obtenir un diagnostic précoce de la maladie pour pouvoir bénéficier rapidement d’un traitement efficace. Ce diagnostic n’est pas toujours facile à faire pour le médecin, car aucun signe ne permet d’affirmer avec certitude qu’il s’agit d’une polyarthrite rhumatoïde. Il faut alors tenir compte de diverses manifestations cliniques, en particulier de la présence de plusieurs gonflements articulaires et de leur localisation. D’autant que les examens biologiques et radiologiques peuvent être normaux au début de la maladie.

Les progrès de l’imagerie ostéo- articulaire avec notamment l’échographie et l’IRM des mains sont actuellement extrêmement utilisés par les rhumatologues pour confirmer le diagnostic à un stade très débutant de la maladie pour arriver à un bon résultat.

Polyarthrite Rhumatoïde-  une maladie d'invalidité- La Sultane- Magazine- féminin

La polyarthrite rhumatoïde n’est plus une fatalité.

Des progrès ont été réalisés au cours des dernières années afin de soulager et  contrôler la maladie. Les recherches ont démontré qu’un traitement avec des médicaments anti-rhumatismaux utilisés de 3 à 6 premiers mois augmente les chances de guérison. Ce sont souvent les mêmes traitements qui permettent de contrôler la maladie et de prévenir sa progression. Par conséquent, ces médicaments constituent un élément capital pour le  traitement.

Deux types de médicaments sont généralement prescrits pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde: les médicaments de soulagement (anti-inflammatoires et corticostéroïdes) et les traitements de fond. Ces derniers ont pour but de contrôler les symptômes sur une longue période. Ils regroupent les traitements classiques (comme les immunosuppresseurs), dont le méthotrexate est le chef de file qui est les plus souvent prescrit en premier. Il est à initier le plus tôt possible et ce, dès l’apparition des premiers signes de la maladie. Cependant, il faut savoir qu’environ 60% des patients sont réceptifs  au méthotrexate et voient leurs douleurs et gênes articulaires s’atténuer nettement sous l’effet du  traitement. En cas de rejet du traitement de la méthotrexate ou d’un effet secondaire, on dispose actuellement de traitements révolutionnaires « biologiques » qui permettent de contrôler  la maladie.

Géllules contre la Polyarthride Rhumatoide- Polyarthrite Rhumatoïde-  une maladie d'invalidité- La Sultane- Magazine- féminin

D’autre part, il existe également des traitements médicamenteux, auxquelles on a recours pour des mesures de rééducation fonctionnelle (appareillages de repos, ergothérapie, kinésithérapie…), une prise en charge psychologique et parfois des gestes chirurgicaux.

À retenir

Les formes déformantes et invalidantes sont de moins en moins perçues et surtout en cas de retard du diagnostic. Si les premiers signes apparaissent, il faut que le patient aille de façon pressante consulter son rhumatologue pour pouvoir bénéficier de la prise en charge optimale.

Inflammation des genoux- Polyarthrite Rhumatoïde-  une maladie d'invalidité- La Sultane- Magazine- féminin

L’ATR: Association Tunisienne des Rhumatisants

L’ATR a vu le jour en 2003. C’est d’une association ouverte à toutes les personnes atteintes du rhumatisme. L’objectif de l’association est de créer un lien avec les malades pour leur apporter le  soutien nécessaire aussi bien moral que physique. Sa vocation est à la fois sociale et éducative. Les actions de l’association sont nombreuses. Elles consistent à organiser des rencontres entre malades et médecins qui ont pour objectif d’aider les malades à comprendre leur mal et à leur donner les informations et conseils  nécessaires pour qu’ils puissent gérer leur maladie au quotidien.

L’association organise également des sorties d’agrément et des manifestations culturelles avec les malades et les membres de leurs familles dans le but de les rapprocher les uns des autres et leur apporter le soutient  moral dont ils ont besoin.

L’ATR invite les patients qui sont atteints de maladies rhumatismales, et leurs familles  pour les encourager à devenir membre de l’association: plus le nombre d’adhérents est élevé plus l’impact des actions est important.

Pfizer: des laboratoires qui œuvrent pour un monde en meilleure santé

Les laboratoires pharmaceutiques Pfizer sont leader mondial de l’industrie pharmaceutique. Ils sont présents depuis 1964 en Tunisie.

Pfizer a débuté dans le  marché d’export. En ce temps-là, il dépendait de filiales européennes. Employant une vingtaine de collaborateurs, Pfizer s’est  aujourd’hui considérablement développé et intervient sur le marché tunisien en deux entités juridiques:

* Pfizer Pharmaceuticals Tunisie: Agence de promotion de produits pharmaceutiques.

* Pfizer Tunisie: Société anonyme qui a pour objet la fabrication de médicaments.

Ces deux structures sont constituées de 100 collaborateurs dédiés aux marchés tunisiens et libyens, dont plus de 70 % sont des cadres tunisiens.

En 2007, , Pfizer s’est doté d’un centre pour une meilleure distribution de ses produits pharmaceutiques. Puis en  2010, les laboratoires ont investi 2.5 millions de dollars afin d’augmenter les capacités de leur unité de production.

Pfizer Tunisie arrive à fabriquer aujourd’hui localement près de 40% en unités de ses produits dont  13 produits dans son unité de Ben Arous (en comprimés ou gélules).

Pfizer: une compagnie  qui crée des liens avec la communauté scientifique

Pfizer est entrée en partenariat avec la faculté de Médecine Ibn El Jazzar de Sousse.  Elle encourage et soutient Enactus Tunisie (organisation internationale qui aide les jeunes entrepreneurs) régulièrement depuis plusieurs années.

Ayant pour mission de mettre l’innovation au service de la santé, elle vise à améliorer le bien-être des individus partout dans le monde. Les laboratoires Pfizer sont conscients de leur lourde responsabilité à savoir assurer la qualité, la sécurité et la valeur des médicaments qu’ils fabriquent. Leur travail a un impact direct sur la survie des patients.

À l’échelle Internationale, quelque 100 000 collaborateurs passionnés témoignent leur fierté de faire partie d’une industrie telle que Pfizer, qui aide, traite, soigne et éradique les maladies, permettant ainsi à des milliers de personnes d’améliorer la longévité de leur vie

No Comments

Post A Comment